Retrouvez ma lettre de conseillère départementale en cliquant sur ce lien :

lettre elsa gennevilliers V6

Edito

L’exclusion, le sentiment d’injustice : c’est sur ce terreau que pousse le ressentiment, que grandissent les frustrations, la colère, les pires instincts. Laisser s’installer des inégalités délirantes, fragiliser encore davantage ceux qui ont justement besoin des solidarités, c’est mettre en péril toute la société.
C’est pourtant ce que ne cesse de mettre en œuvre la majorité de droite du Conseil départemental. Alors que des moyens très conséquents existent, elle organise des coupes dans toutes les politiques sociales. Leur choix est celui de la suppression des protections du collectif, préférant l’individualisme à outrance, où chacun doit « gérer son risque », où chacun a la charge de sa protection sociale, et doit se prémunir seul contre les aléas de l’existence. Cela signifie : tant pis pour ceux qui ne pourront s’assurer, ils en seront pour leurs frais, aucune solidarité ne viendra les soutenir…
Avec les élus de notre groupe Front de gauche, nous œuvrons pour un choix de société solidaire, un modèle social comme capital de ceux qui n’en ont pas, et qu’il faut le défendre à toutes forces, défendre les solidarités entre les individus, les générations, les territoires. C’est ce que porte notre groupe sans relâche au travers de propositions concrètes dans l’assemblée comme dans nos pratiques de terrain.

Elsa Faucillon