PARCOURSUP : ON NE VEUT PAS DES ÉLÉMENTS DE LANGAGE ON VEUT DES VRAIS CHIFFRES MME LA MINISTRE !

Madame la Ministre,

Dans le bilan de la procédure Parcoursup, votre ministère affirme que seuls 239 bacheliers n’ont pas trouvé de place dans l’enseignement supérieur. Pourtant, en calculant et ce avec vos propres chiffres, on en compte plus de 22 000.

Pour un bilan à votre faveur, vous ne comptez pas les jeunes non affectés qui ont choisi, faute d’obtenir une place vers les études supérieures, de se tourner vers un service civique. Service civique qui par ailleurs sert de plus en plus tantôt à masquer les dégâts de Parcoursup tantôt ceux du chômage chez les jeunes.Nous sommes en commission au Parlement, nous ne voulons pas d’éléments de langage ou de campagne mais des données chiffrées et au plus proche des réalités. donc Madame la Ministre : combien de bacheliers se sont retrouvés sans affectation ? et combien d’étudiants se sont retrouvés sans masters ?

Et je n’ai pas le temps de parler de tous ceux qui se retrouvent dans des filières qui sont leur 10 ème voeux… ou qui vont vers des filières privées….ni de l’angoisse que tout cela suscite ! Ces chiffres, il faut évidement les mettre en relation avec d’autre chiffres. Selon vos propres données, la rentrée 2021-2022 devrait être la treizième consécutive à connaître une hausse des effectifs. Le nombre d’étudiants explose, il y en a encore pour au moins 10 ans. les effectifs d’enseignants titulaires eux stagnent. Moins de 2 000 postes d’enseignants-chercheurs ont été ouverts aux concours cette année, contre plus de 3 500 il y a dix ans. Pour pallier à ces manques : une pléiade de doctorants faiblement et très tardivement rémunérés font cours, démarches d’embauches réalisées par les titulaires au passage. Combien de postes comptez vous créer pour la rentrée prochaine ?