AUDITION BLANQUER : MON INTERVENTION SERA MOINS FLATTEUSE QUE LES ÉLOGES CHEZ HANOUNA !

Monsieur le ministre,

Votre dernier opus confirme que les remises en questions et la prise en compte des critiques ne font pas partie de votre logiciel mais qui ne tente rien…

En cette rentrée où ce qui anime nombre de parents, de personnels et d’élèves est de savoir si les élèves pourront apprendre ensemble en classe, vous avez préféré glisser vos pas dans les polémiques humiliantes et crasses autour de l’allocation de rentrée. Il y a pourtant de nombreux sujets où les attentes sont fortes. Je pense à tous ces enfants sans AESH en cette rentrée ou alors récupérant 3h par ci 4h par là quand il en auraient besoin de trois fois plus. Pourtant la scolarisation des élèves en situation de handicap est un droit depuis la loi de 2005. De nombreuses alertes m’ont été faites dans ma circonscription. Plutôt que de partir des besoins des enfants porteurs de handicap, les établissements scolaires ou les PIAL se retrouvent avec un nombre d’heures à répartir. Depuis le début du mandat, nous vous alertons sur la nécessité d’un vrai statut pour les AESH, comment sinon envisager sérieusement de répondre aux objectifs de l’école inclusive ?

Deuxième sujet : le Président a annoncé l’expérimentation de recrutement en direct par les directeurs/trices d’école. Il s’agit d’une vieille lune libérale, source de profondes inégalités. Est ce un projet que vous envisager d’étendre ?

3ème sujet : le salaire des enseignants et le nombre d’enseignants : Laurent Bigorgne de l’institut montaigne dont on sait qu’il a votre écoute préconise pour pouvoir augmenter le salaire des enseignants de diminuer l’offre éducative pour réduire encore le nombre d’enseignants dans le second degré. Comme vous avez déjà commencé le faire, aura t il là encore votre oreille ?