Mme Elsa Faucillon interroge M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur le report de la carte scolaire. Les différentes inspections académiques doivent en effet se réunir fin mars pour élaborer la nouvelle carte scolaire. Or, les conditions actuelles ne permettent pas un débat serein. En effet, l’ensemble de la communauté éducative, des syndicats et des parents d’élèves s’opposent à la tenue de ces échéances en pleine crise sanitaire. Ils considèrent à juste titre que le sujet premier pour l’heure est la santé des professeurs et des élèves. De plus, du fait de cette même crise, l’environnement institutionnel des collectivités demeure extrêmement bouleversé car bon nombre de conseils municipaux ne sont pas encore installés et dans de nombreuses communes, le second tour n’a pas eu lieu. Il conviendrait donc de geler la fermeture des classes et la suppression des postes. Le Ministre Blanquer annonce ce jour que « les opérations d’ouverture et de fermeture de classe seront revues » et que dans le milieu rural, « aucune fermeture de classe ne pourra se faire sans l’accord du maire ». Mme la Députée demande à Monsieur le ministre de l’éducation de donner davantage de précisions quant aux mesures prises à ce sujet pour les écoles en milieu urbain.