Patrick Devedjian impose l’austérité aux associations et aux communes

Communiqué de presse
GROUPE FRONT DE GAUCHE ET CITOYENS
(Parti Communiste Français – Gauche Citoyenne)

Patrick Devedjian impose l’austérité aux associations et aux communes

Une nouvelle fois, dans le huis clos de la Commission Permanente du Conseil Départemental, P. Devedjian s’attaque aux associations et aux subventions des communes.

Dans un rapport soumis au vote des Conseillers départementaux lundi 8 juin prochain, P. Devedjian propose de supprimer les subventions culturelles inférieures à 1 000 € comme il l’a déjà fait aux associations sportives. S’y ajouterait la suppression du forfait accordé pour l’organisation d’un congrès, les subventions aux structures à vocation de loisirs non culturelles ainsi qu’à de nombreuses structures de pratiques amateurs locales; ainsi que la modification des conditions de recevabilité des demandes de subvention en introduisant un critère de notion d’intérêt départemental sans en définir les contours. Cela deviendra-t-il : le fait du Prince ?

De fait, c’est un véritable nouveau désengagement à l’égard de la culture et de ses acteurs.

D’autre part, alors que Monsieur Devedjian dénonce les désengagements successifs de l’Etat auprès des collectivités territoriales, celui-ci se fait le relai de l’austérité. Après la suppression des aides à la construction de logements sociaux aux villes qui en ont plus de 35%, l’arrêt des financements aux espaces santé jeunes…, maintenant ce sont les subventions aux jumelages et à l’organisation de manifestations festives à vocation culturelle qui sont mises en péril.

En plus de la baisse des dotations de l’Etat que nous combattons, nous pensons que les choix proposés par P. Devedjian ne sont pas bons et pénalisent les structures de proximité.

Il semble, d’ailleurs que celui-ci n’ait pas l’intention de s’arrêter là, annonçant en effet vouloir étendre ces évolutions à l’ensemble des domaines d’intervention du Département.

Toutes les villes seront concernées, est-il imaginable que les élus de la majorité départementale se laissent ainsi amputer de moyens pour répondre aux besoins des populations !

Pour leur part, les Conseillers départementaux du Groupe Front de Gauche et Citoyens (Parti Communiste Français – Gauche Citoyenne) dénoncent ces choix arbitraires qui ne feront qu’aggraver la fracture sociale, culturelle et territoriale de notre Département.

Ils ont demandé à P. Devedjian, comme il s’était engagé à le faire sur des rapports à résonnance politique, que cette délibération aux conséquences graves pour les associations et les communes soit reportée à la séance publique du 26 juin.

D’ores et déjà, ils dénoncent ces décisions qui si elles étaient votées par la majorité de droite de l’assemblée départementale signeraient l’arrêt de mort de plusieurs associations et mettraient en difficultés financières beaucoup d’autres.
Ils réaffirment leur soutien aux associations qui sont indispensables à la vie sociale du Département et refusent que la culture pour tous soit sacrifiée au profit d’une politique de prestige, chère à P. Devedjian.

Décidément on est bien loin de la devise employée par P. Devedjian pour les 50 ans du département : solidarité, proximité, innovation.

le 4 juin 2015