AFP – mardi 7 novembre 2017

Les députés communistes ont demandé mardi à nouveau la tenue « d’une COP de la finance » après les dernières révélations des « Paradise Papers » sur les pratiques d’optimisation fiscale de la part de multinationales ou de gens fortunés.

« Pour nous ce n’est pas vraiment une surprise. Et on va assister à la ritournelle classique: révélations, indignation, exonération », a jugé l’un des porte-parole du groupe, Pierre Dharréville lors d’un point-presse.

« Mais même si nous ne sommes pas surpris, cela reste tout à fait insupportable. Même si c’est légal, c’est du vol de ressources pour l’Etat », a renchéri sa collègue Elsa Faucillon.

Les députés communistes réclament donc « avec force cette COP fiscale », qu’ils avaient demandée dans une résolution votée par l’Assemblée en février, sous l’ancienne majorité.

La résolution invitait le gouvernement français à prendre l’initiative aux Nations Unies d’organiser une COP de la finance mondiale pour « l’harmonisation et la justice fiscales », sur le modèle de la conférence mondiale sur le climat.