L’HÔPITAL DE GARCHES VA FERMER : MA LETTRE AU PRESIDENT MACRON

 

Monsieur le Président de la République,

 

Vous aviez fait du handicap le thème d’un de vos principaux déplacements dans l’entre-deux tours de l’élection présidentielle, en visitant l’Hôpital Raymond Poincaré de Garches, dans les Hauts-de-Seine où vous aviez été accueilli. Madame Cluzel, Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, s’y rend demain, mardi 6 février.

Renommée internationale, technologies, recherche et équipements de pointe dans le traitement du handicap physique chez l’adulte comme chez l’enfant : la qualité et la modernité du service public de santé rendu par les personnels, Professeurs de médecine, aides-soignants ou agents techniques impressionne.

Les 1,5 milliards en moins pour les hôpitaux, l’injonction de rentabilité dans les hôpitaux publics ou la mise en concurrence des établissements auxquels le Budget de la Santé 2018 reste totalement fidèle, ont des conséquences et pas des moindres : Garches va fermer !

Alors que l’hôpital de Garches a besoin d’être réhabilité, la direction des Hôpitaux de Paris en prévoit la fusion à Boulogne-Billancourt. Si le projet comporte encore des incertitudes, une chose est sûre en revanche: réduction du nombre de personnels et du nombre de lits sont à la clé.

Peut-être vous souvenez vous de votre visite comme je me souviens de la mienne : balnéothérapie, salle de jeu et de sport, pool de fauteuils roulants, médiathèque… la richesse des soins en pédiatrie et pour tous les âges est grande, très grande. Il y a une école qui permet aux enfants lourdement handicapés d’apprendre. Dans l’Hôpital, des ateliers aussi, pour confectionner des prothèses sur-mesure aux enfants atteints de poliomyélite. Des savoirs faire innovants pour du matériel médical utilisé partout dans le monde.

Beaucoup de patients restent longtemps à Garches. Des parcours de rééducation se trouvent en extérieur : ces mètres carrés ne sont évidemment pas compris dans le projet de transfert. Les familles sortent avec leurs enfants aux beaux jours, comme le font tous les parents. Les enfants sortent pour rejoindre l’école du site, comme le font tous les enfants. La logique fnancière mettrait un terme, ici comme dans de trop nombreux hôpitaux du pays, à un accueil des patients respectueux, apaisant. Tout simplement humain.

Tout cela s’apprête à disparaitre.

Des anciens et futurs médaillés des Jeux Paralympiques sont aussi passés à Garches. 2024, c’est justement la date prévue pour la fermeture et le « transfert ».

Il est donc temps de prendre une décision pour l’avenir de l’Hôpital de Garches. Elle vous revient. Ses conséquences sur le traitement des patients aussi.