Skip to content

LA CRISE SANITAIRE N’ÉPARGNE PAS LES ÉTRANGERS

Adopter des mesures d’urgence à destination des étrangers présents sur le territoire français est une question à la fois de solidarité et de santé publique, le virus se moque de la situation administrative des personnes !

Dans cette période exceptionnelle et grave, les droits fondamentaux de toutes et tous doivent être garantis, l’accès aux soins est une priorité. Des réfugiés sont « mobilisés » par la Préfecture de Seine-et-Marne pour combler le manque de « main d’oeuvre » dans le secteur agricole. Des demandeurs d’asile attentent leur accès aux droits après lie dépôt de leur dossier ou n’ont pas pu faire les démarches nécessaires et se retrouvent actuellement sans abri. Des hommes et des femmes sont enfermés dans des centres de rétention, lieux prévus pour celles et ceux qui doivent être expulsés. Or, toutes les frontières sont fermées et le pays tout entier est confiné !

C’est pourquoi j’ai interpellé le ministre Castaner pour la fermeture immédiate des centres de rétention (CRA). Les CRA de Vincennes et du Mesnil-Amelot comptent déjà des cas de Covid-19 dans leur rang. La santé et la vie des personnes retenues mais également des personnels sont mises en danger.

De même, nous avons demandé avec plus de cent parlementaires, la régularisation des sans papiers de notre territoire. Ces 300 000 hommes, femmes et enfants dans une situation administrative incertaine vivent dans la peur, y compris celle de se déplacer pour aller se faire soigner.

Scroll To Top