DECLARATION SUITE AU VOTE DES COMMUNISTES POUR LE CONGRES DU PCF

 

Signataire du texte Se réinventer ou disparaître, pour un Printemps du communisme !, je prends acte et respecte ce résultat, fruit d’un débat interne plutôt rare dans la période récente. Il est d’abord un désaveu profond pour la direction sortante qui, en l’absence de ligne stratégique, de tergiversations en impasses, a désorienté encore un peu plus des communistes en quête de sens. Il semble que le texte du Manifeste ait inspiré confiance pour sortir de cette déroute. L’affirmation identitaire brandie tout au long du texte est évidemment une clef de compréhension, elle permet de rassurer, mais elle n’est pas la seule. Car ce texte comporte les mêmes ambiguïtés, le même flou stratégique. Il propose en effet de poursuivre les choix à géométrie variable, c’est pourtant déjà le choix opéré par le PCF depuis des années, lui faisant perdre en cohérence, le détournant de la bataille d’idées et de son affirmation révolutionnaire ! Flou que la période qui s’ouvre jusqu’au congrès devra lever.

Si je dois avouer ma déception – le texte que je présentais n’a pas convaincu autant qu’espéré, -c’est l’inquiétude pour mon/notre parti, et surtout sa capacité à être utile au peuple, pour celles et ceux qui espèrent une gauche de transformation sociale, diverse et rassemblée qui m’anime ce soir. Dans une situation politique aussi préoccupante que la nôtre, j’invite celles et ceux qui ont l’idée communiste au coeur, dans leur diversité, qui veulent la faire vivre de manière moderne, populaire et ouverte, à travailler ensemble pour donner un nouvel avenir à notre combat. J’espère que les communistes sauront éviter la tentation d’une stratégie solitaire qui serait vouée à l’échec, à commencer par les prochaines élections européennes.