Skip to content

11 MAI : INTERVENTION SUR LA RENTRÉE SCOLAIRE

Le plan du ministre pour la rentrée scolaire des élèves et des personnels de l’éducation n’est pas sérieux. Il est encore trop flou !
En commission des affaires culturelles et de l’éducation, ce matin.

Mon intervention :

Monsieur le Ministre,

D’abord j’espère que les remerciements appuyés pour les personnels de l’enseignements seront suivis rapidement d’une reconnaissance salariale qui a pris tant de retard.

Plus précisément sur la crise, dans le pays, l’inquiétude se double d’une grande méfiance dû notamment aux incohérences et retards pris par le gouvernement.
Tout le monde aspire au déconfinement et pour certains le confinement est encore plus dur que pour les autres. Dans ma circonscription, bon nombre d’enfants n’ont pas d’espace privilégié pour travailler, et même pour dormir…le retour à l’école est donc attendu mais pas dans n’importe quelles conditions.
Et Vu le flou dans lequel est annoncé ce retour à l’école, est-il bien sérieux de persister sur la date du 11 mai ? Le sentiment est que votre objectif est avant tout le retour des adultes au travail !

C’est dans moins de 3 semaines et sur le volet sanitaire en particulier, ce n’est pas prêt.
25% des écoles n’ont pas de points d’eau en nombre suffisant, 1 école sur 7 n’a pas de savon en quantité suffisante. Quels peuvent être les gestes barrières pour les ATSEM qui doivent changer un vêtement, pour les AESH qui doivent être au plus près des enfants porteurs de handicap. Quelle fréquence de nettoyage des établissements et avec quels moyens pour les collectivités ? quel stock d’équipement de protection prévu pour le 11 mai. Vous vous appuyez sur l’Académie de médecine allemande, mais l’Allemagne teste massivement et les masques ne manquent pas comme en France.

Et puis il y’a les suites, il est évident qu’un plan d’urgence pour l’école doit être adopté pour la rentrée. Vous avez annoncé la création de 1248 postes supplémentaires dans l’élémentaire en plus de ceux inscrits initialement. Pouvez-vous nous confirmer que ces créations ne se feront pas au détriment d’autres postes ?


Ensuite, il convient de renforcer les dispositifs existants pour les établissements des réseaux d’éducation prioritaire qui ont subi cette crise de plein fouet. Nous vous proposons notamment :
– le renforcement le dispositif « plus de maîtres que de classes » en élémentaire
– la non suppression de classes, validés en milieu rural, quid des milieux urbains ?
– le moratoire sur les réformes lycée et bac

Scroll To Top